page-devenir-membre-iufn-s

Le succès du projet de la ceinture aliment-terre liégeoise

ceinture-logoLe désir de travailler à la relocalisation et à la « dé-carbonisation » des systèmes alimentaires, de réfléchir à la redynamisation de l’économie liégeoise ou encore à comment mettre une alimentation saine à la portée du plus grand nombre, voilà quelques-unes des principales motivations à l’origine du projet de la Ceinture aliment-terre liégeoise, officiellement lancé en Novembre dernier dans la cité belge. Né d’une discussion informelle entre des entrepreneurs sociaux et des membres de Liège en Transition, à l’occasion du colloque de 2012 Aliances innovantes pour un développement durable, le projet a rapidement commencé à prendre forme. Son objectif – structurer la réflexion et un plan d’action en faveur du développement d’initiatives multiples allant toutes dans le sens d’une plus grande part de marché pour les produits locaux, « bons, propres et justes », accessibles à l’ensemble de la population.

Ainsi,  les 5 et 6 novembre 2013 s’est tenu à Liège le lancement officiel de la Ceinture aliment-terre liégeoise. Plus de 300 personnes ont pris part à la soirée de débats et dès le lendemain, le Forum ouvert a mobilisé 150 acteurs aux profils très variés et complémentaires : des producteurs des différents types d’agriculture (conventionnelle, raisonnée, biologique, biodynamique, en permaculture) et d’élevage, des acteurs de la transformation des filières viandeuse, laitière et horticole, des représentants de toute la gamme possible des circuits courts (groupes d’achat commun, coopératives de producteurs, coopératives de consommateurs, épiceries bio, plate-formes web), des représentants d’organisations paysannes et syndicales, des acteurs du développement territorial, de la restauration collective, de la finance alternative, des pouvoirs locaux et provinciaux, de la culture, de l’économie sociale, de la formation ou encore de la recherche.

Des designers de l’Ecole d’Art de Saint-Luc avaient scénographié le lieu et des saynètes de théâtre ont ponctué les deux journées.

Conçu comme un véritable exercice d’intelligence collective, le forum ouvert a donné naissance à 25 ateliers de réflexion et a permis d’arriver à la définition des chantiers structurants. Un moment précieux et régénérant, qui a permis d’échanger et de construire autour d’une volonté commune : redonner à la ville les moyens concrets de son alimentation locale.

Plate-forme collaborative, la Ceinture aliment-terre est aujourd’hui composée de sept structures d’économie sociale. Son lancement officiel a été l’occasion d’affirmer son rôle structurant : agir comme facilitateur, pour que les parties prenantes interagissent plus efficacement entre elles, mais aussi comme porte-parole, notamment envers les institutions nationales, internationales, les médias…

De nombreux partenaires soutiennent aujourd’hui ce projet en plein développement.

Un projet de ferme pilote et de coopérative d’activités en agroécologie est également en train de naître en Ourthe-Amblève. A terme le projet vise à former et à aider des entrepreneurs agricoles à s’installer. Au delà de ces thématiques, le projet Agroecoop est un cas concret illustrant le démarrage de la dynamique Ceinture Aliment Terre à Liège. Des structures locales de développement, le Groupement Régional Economique Ourthe-Amblève (GREOA) et l’Agence de Développement Local (ADL) de Comblain-au-pont se mobilisent activement car elles partagent une même vision : la production agricole locale valorisée en circuit court est un nouveau vecteur d’emplois et l’économie sociale a un rôle à jouer dans le soutien des producteurs indépendants.

Pour en savoir plus sur le projet de la Ceinture aliment-terre liègoise, visitez son site web.