shutterstock_171469397 - diminuée

L’assiette publique à New York

Chaque année, les 10 agences New Yorkaises servent environ 260 millions de repas, faisant de la ville l’un des plus grands distributeurs de repas au monde. Selon l’urbaniste Kevin Morgan, l’intérêt pour ce qu’il appelle « l’assiette publique’ comme vecteur d’amélioration de la santé publique s’est récemment intensifié.  Cela notamment face à l’augmentation du nombre de maladies liées à l’alimentation et devant les preuves de plus en plus nombreuses du rôle crucial de la nutrition dans la santé. D’autres acteurs mettent l’accent également sur le rôle de l’approvisionnement alimentaire local de la restauration collective dans le soutien de l’agriculture de proximité. Des écologistes ont également soulevés la question de la gestion des déchets alimentaires, de l’empreinte carbone et d’autres impacts environnementaux des pratiques d’approvisionnement alimentaire urbain. La restauration collective représente une des pistes valables dans la lutte contre la faim, un problème qui continue de toucher la santé et la vie de trop nombreux de New Yorkais. Ainsi, la restauration collective se trouve à l’intersection de la santé, du développement économique, de la protection environnementale et de la justice sociale. »¹

Le nouveau rapport du Centre des politiques alimentaires de New York du Hunter College et l’école de la santé publique de la City University of New York, cherche à fournir aux décideurs politiques les informations dont ils ont besoin pour renforcer les programmes alimentaires déjà importants de la ville de New York. Pour cela, le groupe de travail interdisciplinaire a analysé les principaux éléments du système de distribution des repas dans des écoles publiques, des garderies, des maisons de retraites, des centres d’hébergement de sans-abris, des prisons, des hôpitaux et d’autres institutions. Ils ont ensuite identifié les défis, les solutions émergeantes et émis des recommandations sur la façon dont la ville de New York pourrait continuer à améliorer la qualité nutritionnelle et économique et l’impact environnemental des repas servis non seulement dans les 10 agences étudiées mais pour l’ensemble des New Yorkais.

Le rapport explore le mélange complexe des types de la restauration collective présentes dans la ville de New York. Dans les sept dernières années, depuis la mise en place du bureau du coordinateur des politiques alimentaires, NYC a fait des progrès importants dans l’amélioration des programmes alimentaires publiques et dans l’élaboration d’un système capable d’impacter la santé, l’économie, l’environnement ou la justice sociale. Le rapport souligne comment le pouvoir du marché créé par l’alimentation publique peut participer à rendre l’alimentation saine abordable et disponible pour tous les New Yorkais et créer des emplois et de la croissance économique. Un exemple à suivre !

Le rapport complet, le résumé et les suppléments sont disponibles en anglais ici.

Pour plus d’information sur le Conseil de Politique Alimentaire de la ville de New York (New York City Food Policy Center), visitez son site web.

¹Public Plate Report Working Group. The Public Plate in New York City: A Guide to Institutional Meals.New York City Food Policy Center at Hunter College, 2014.