IUFN - China's Food System - Appetite for change

Transformations du système alimentaire en Chine

« La disparition de terres agricoles de qualité et la pénurie d’eau contribuent à expliquer l’inquiétude grandissante de l’état chinois sur la sécurité alimentaire, particulièrement la sécurité alimentaire urbaine » explique l’urbaniste britannique Kevin Morgan¹ . Avec plus de la moitié de sa population vivant dans les villes, un taux d’urbanisation qui prévoit de dépasser les 77% d’ici à 2050 et parmi les plus faibles ratio de surface arable par habitant, le système alimentaire chinois devra faire face à des défis majeurs dans les années à venir. Selon le récent rapport du Food Climate Research Network (FCRN) Appetite for change: transformations in China’s food system, le système alimentaire chinois a subi des changements économiques, sociaux et environnementaux importants.

Parmi les principaux figurent :

    • Une forte augmentation du volume et de la diversité de la nourriture produite, avec une croissance particulièrement importante des secteurs de l’élevage, l’aquaculture et l’horticulture, et un secteur de la transformation des produits alimentaires en pleine expansion
    • Des changements dans la chaîne d’approvisionnement, comprenant une augmentation progressive des opérations de production et différentes formes d’intégration horizontales et verticales de certaines chaînes d’approvisionnement
    • Le développement de nouvelles formes de distribution alimentaire, avec l’émergence des supermarchés et des secteurs de plats préparés et de la restauration rapide
    • Le renforcement des échanges internationaux : l’augmentation des importations (particulièrement du soja pour l’alimentation de l’élevage) mais aussi le développement des exports en horticulture et aquaculture, la croissance des investissements d’industries agroalimentaires étrangères et également des investissements chinois à l’étranger dans les secteurs de la production et de la transformation alimentaire
    • La croissance rapide des revenus et de l’urbanisation ont entraîné des changements majeurs dans les habitudes alimentaires de la population : les régimes alimentaires sont plus variés, la consommation des produits d’origine animale et de produits transformés a considérablement augmenté, ainsi que le nombre de repas pris hors foyer.

L’urbanisation est également présentée comme l’un des défis majeurs. Les auteurs soulignent ses conséquences principales sur la santé et l’environnement. En effet, l’urbanisation a un impact direct sur les régimes et les habitudes alimentaires et par conséquent sur la santé. Pour ce qui est de l’environnement, si les politiques officielles cherchent à préserver les terres arables autour des villes, le développement industriel et urbain met ces terres arables sous pression et la pollution des villes est une menace pour la sûreté alimentaire.
La Chine bouge. L’amélioration de l’accès à une nourriture abordable, diverse et bonne pour les populations locales a permis une baisse significative de la faim et de la malnutrition. Mais selon le FCRN, les décideurs doivent encore affronter les défis essentiels. Parmi ceux-ci, la pollution et la dégradation environnementale, la sécurité alimentaire, et l’augmentation de l’obésité et des maladies chroniques. Dans un pays aussi vaste, divers et en pleine transformation que la Chine, cela demande d’utiliser à la fois une approche globale et des politiques locales différenciées, en prenant en compte l’échelle et le contexte économique, social et environnemental local. Le rapport insiste également sur le potentiel de la collaboration internationale pour trouver des solutions aux défis auxquels la Chine n’est pas seule à être confrontée.

¹Kevin Morgan (2013) The Rise of Urban Food Planning, International Planning Studies, 18:1, 1-4

Le rapport complet est disponible en anglais ici.

Plus d’information sur le Food Climate Research Network ici.