shutterstock_263247806-2 basse def

National analysis – City Region Food Systems on the Political Agenda in France

Food is back on the agenda of city regions in industrialised countries. A 2013/2014 study that we carried out in France reveals that French local governments and actors are involved in a wide array of actions, from the development of alternative food supply chains to the reduction of food waste and the promotion of more sustainable diets. Despite this great number of initiatives, these measures remain largely fragmented. More integrated policies are thus needed in order to echo the systemic nature of sustainable food systems in an urbanised world.

Read a summary of the report published in RUAF Urban Agriculture Magazine n°29.

Consultez le rapport IUFN Nourrir les territoires de demain. Portrait des enjeux français.

Faisant écho à une dynamique internationale montante autour des alternatives au système alimentaire conventionnel, ce rapport propose une analyse de la situation « alimentaire » des territoires français en 2015. Il dresse un panorama des champs des possibles investis par les acteurs territoriaux français. Il a pour ambition d’outiller les acteurs, et notamment les collectivités locales, dans la mise en place de systèmes alimentaires durables. Il appelle à adopter une vision plus transversale de la question de l’alimentation à l’échelle locale.

« Poser la question de la durabilité des systèmes alimentaires des territoires français c’est reconnaître que la manière dont les hommes s’organisent, dans l’espace et dans le temps, pour obtenir et consommer leur nourriture pose à l’heure actuelle des problèmes sociaux, environnementaux et économiques. C’est appeler à repenser la gouvernance de nos systèmes alimentaires. C’est dessiner un nouvel axe décloisonné et décloisonnant pour l’action publique. Le rapport d’IUFN propose un nécessaire arrêt sur image, afin de pouvoir avancer sereinement vers les territoires solidaires, nourriciers et résilients. » Alain Rousset, Président de l’Association des Régions de France (Préface du rapport)

La situation alimentaire de la France en 2015 : encore des  progrès à accomplir

Les défis d’une alimentation durable des territoires français peuvent se résumer en quelques chiffres clés :

  • En 2014, 12 % des adultes français vivaient dans un foyer en situation d’insécurité alimentaire pour raisons financières. 3,5 millions de personnes avaient recours à l’aide alimentaire de façon ponctuelle, régulière ou permanente.
  • 41 % des hommes et 24% des femmes sont en surpoids en France. 16 % des hommes et 18 % des femmes sont obèses.
  • 20kg de nourriture par personne sont gaspillés chaque année.
  • Les terres agricoles françaises, dont a besoin le pays dans la mesure où une écrasante majorité de sa population vit en zone urbaine, sont victimes de l’étalement urbain. La surface du territoire urbain s’est accrue de 19 % entre 1999 et 2010 et 88% des espaces artificialisés le sont au détriment des espaces agricoles.
  • Les transports alimentaires représentent 20% des flux de transport. Ils ont augmenté de 25% depuis 1975.

Une myriade d’initiatives encore trop peu connectées

A la multiplicité des défis répond la multiplicité des initiatives. Circuits courts, lutte contre le gaspillage alimentaire, agriculture urbaine, préservation des terres agricoles, sensibilisation à l’alimentation durable, aide alimentaire… le rapport montre que les champs d’action investis par les acteurs locaux sont nombreux.

Cependant, ces actions restent encore peu connectées :

  • Entre elles, d’abord, car aucun réseau n’œuvre à les rassembler pour les fédérer. Or, l’enjeu est de faire monter en puissance ces initiatives afin qu’elles se développent au-delà des territoires pionniers. Un des enjeux pour les années à venir est de créer un réseau qui permette à la fois d’essaimer et de consolider l’action.
  • Sur un même territoire, ensuite. Peu de territoires ont développé une politique réellement transversale capable d’assurer la durabilité du système alimentaire dans toutes ses dimensions. L’enjeu est de donner une cohérence à un ensemble d’actions encore peu pensé comme une réelle « politique alimentaire territoriale ».

Politiques alimentaires territoriales : le rôle clé des collectivités locales

La France investit désormais officiellement le sujet avec le lancement des dispositifs dédiés – les Projets Alimentaires Territorialisés (PAT) introduits dans la Loi d’Orientation Agricole de 2014 ou les Systèmes Alimentaires Territorialisés (SAT) valorisés par l’Association des Régions de France. Ces dispositifs mettent en avant la capacité d’action des territoires.

Les collectivités locales ont en effet un rôle crucial à jouer. Tout d’abord, parce qu’elles disposent de leviers d’action (aménagement du territoire, restauration collective, gestion des déchets…). Ensuite, parce qu’elles sont les mieux placées pour mettre en place des instances de dialogue territorial capables de rassembler tous les acteurs concernés par l’avenir alimentaire d’un territoire. Et donc d’assurer la cohérence de l’action vers un système alimentaire plus durable.